La loi du dôme, Sarah Crossan

Couverture de « LA LOI DU DÔME »

Auteur : Sarah Crossan

Traducteur : Camille Kohler Dolez

Éditeur : Bayard jeunesse

Collection : 12 ans et plus

Tome : 1

Date de parution en France : Janvier 2016

Prix : 16.90€

Pages : 448

Sarah Crossan est une auteure Irlandaise née en 1981 à Dublin. Elle est diplômée de philosophie et littérature et est également titulaire d’un master en création littéraire.

Je vais donc parler aujourd’hui du livre La loi du dôme. Cela peut vous faire penser à la série Under the dome mais ce n’est pas tout à fait la même chose et les deux n’ont aucun lien. Cependant on a quand même un dôme où vie plusieurs communauté. Or dans le livre nous sommes dans un contexte post-apocalyptique : La terre n’a plus d’arbre, l’air est devenu irrespirable et le dôme protège ses habitants. Pour ceux qui le souhaitent :

Résumé :

Les arbres ont été éliminés de la terre et l’oxygène s’est raréfié, provoquant des millions de morts… Les survivants ont été rassemblés sous le Dôme, sorte de bulle protectrice où un nouvel ordre s’est constitué autour d’un État totalitaire et d’une société, Respirer Inc. qui contrôle l’air que les habitants respirent. Tout en haut de l’échelle sociale, se trouvent les Premiums. Riches et en bonne santé, ils méprisent les Auxiliaires, trop pauvres pour payer un impôt sur l’oxygène et donc contraints de survivre avec le peu d’air qu’ils respirent…

Alina, 16 ans, qui a rejoint la Résistance, a échoué dans sa mission à l’intérieur du Dôme. Elle est en danger et doit fuir, à l’extérieur. Elle rencontre alors Quinn, un jeune Premium et sa meilleure amie Bea, une auxiliaire, partis camper hors du Dôme et leur demande de l’aide…

Ce livre est donc un roman Post-apocalyptique avec un gouvernement totalitaire et une société « Respirer Inc. » qui fournit de l’air pour la survie de toutes ces personnes. J’ai été déçue par plusieurs choses et notamment la redondance de certains schémas : On retrouve donc une société hiérarchisée avec une classe supérieure et les autres et pour le coup j’ai trouvé ça redondant on a beaucoup d’autres romans dans le même genre, ça reprend un schéma bien exploité déjà et par la suite on en retrouvera d’autres… c’est quelque chose que j’ai trouvé dommage parce que le fond de l’histoire est intéressant, en particulier le thème principal qu’est la protection de l’environnement. Pourquoi insérer des clichés, des choses déjà vue dans un roman qui a énormément de potentiel ? c’est une question que je me suis posée parce que c’est le cas.

Malgré ça j’ai aimé ce livre. Tout d’abord pour le fond. Le contexte post-apocalyptique est quelque chose qui me plais de base mais contrairement à la conquête de l’espace, on reste prisonnier sur cette terre et admettons que c’est un scénario possible ! L’auteur nous dresse donc un autre futur possible et probable si le monde continue de tourner comme aujourd’hui et c’est un point de vue objectif, la fonte des glaces et la déforestation sont des faits, n’y voyez rien d’autre dans cet article. C’est un livre qui fait beaucoup réfléchir à propos de l’action de l’homme sur la planète mais aussi sur la vie en général : ceux qui nous influencent, ceux qui nous mentent…

A côté de ça on a un dôme dirigé, contrôlé par un gouvernement quasiment totalitaire doublé d’une entreprise qui a dans ses mains la vie et la survie de plusieurs milliers de personnes. Réfléchissez un instant au fait de devenir dépendant toute votre vie, pas d’un point de vie financier ou autre… mais d’un point de vu vital tout en remplissant les poches d’une entreprise. Ce livre fait donc aussi réfléchir sur les grandes société, l’influence qu’elles ont sur nous, et l’évolution que cela pourrait prendre. Bien évidemment je ne dis pas que certaines sociétés aujourd’hui sont destinées à régner sur le monde mais ça pose tout de même des questions.

Puis comme dans toute société totalitaire on a la résistance et je n’en dis pas trop ne vous en faites pas car dès le début on suit une jeune fille de la résistance et elle va être l’une des personnages principaux. La résistance va donc devenir dès le début du roman un but à atteindre, un espoir et une échappatoire. En soit les scènes d’actions sont assez bien décrites, elles sont prenantes en laissant un peu de suspens ou des « blancs » quand il le faut pour se poser des questions donc sur ce point c’est assez bien réussi.

Je ne vous en dirais pas plus mais c’est un livre qui vaut le coup quand les thèmes vous intéressent. Il fait réfléchir et on se remet en question. C’est simple à lire, accessible tout en étant réfléchi ! Et le Tome 2 est disponible depuis septembre 2016 !

Le booktube est ici et pour l’autre avis c’est !

L.

Publicités

Une réflexion sur “La loi du dôme, Sarah Crossan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s