La visite de la vieille dame, Friedrich Dürrenmatt.

Friedrich Dürrenmatt (1921/1990) est un écrivain, dramaturge, peintre suisse. Le physicien est de ses pièces de théâtre les plus connues.  Il a toujours écrit en allemand. La visite de la vieille dame est une pièce de théâtre paru en 1955. Ell a été jouée pour la première fois en 1956. Je l’ai vu aux éditions de L’Arche. Cette pièce est traduite par Laurent Muhleisen.

319lesoumwl-_sx306_bo1204203200_Voici le résumé proposé par l’éditeur :
La ville de Güllen voit depuis plusieurs décennies ses caisses se vider mystérieusement ; bientôt au bord de la faillite, les habitants et le bourg sont plongés dans une misère noire. Lorsqu’elle retourne à Güllen après une longue absence, Claire Zahanassian est prête à sortir le bourg du marasme. Mais la vieille dame a des comptes personnels à régler.
La justice est au coeur de cette pièce mise en scène pour la première fois le 29 janvier 1956 au Schauspielhaus de Zurich. La Visite de la vieille dame est la pièce de Dürrenmatt la plus jouée au monde.

C’est la première pièce de théâtre chroniquée sur le blog. Sur la quatrième de couverture du livre, il y a seulement marqué « La ville fait des dettes. Avec les dettes, le bien-être augmente. Avec le bien-être, la nécessité de tuer. »

J’ai lu ce livre en première. C’était pour le cours de littérature allemande où on a étudié des extraits (en VO forcément). Je l’ai relu cette semaine parce que j’avais envie de lire du théâtre. C’est un genre que j’aime énormément. Il faut savoir que cette pièce est toujours très jouée. Dürrenmatt précise que c’est une tragi-comédie.

La pièce est une reprise de la nouvelle de Dürrenmatt L’Éclipse de Lune.
C’est donc l’histoire de Claire Zahanassian, milliardaire, qui va revenir (après 45ans d’absence) dans la petite ville de Güllen pour fêter ses noces. Il y a déjà l’absurde, et du grotesque qui est présent. En effet, les personnages sont des numéros : Ses maris VII à IX, Le Premier Citoyen, Le Deuxième Citoyen (jusqu’au quatrième). En plus de ces numéros, ils sont désignés par leur fonction dans la ville. Cela met la distance entre le lecteur et la pièce. C’est le premier point que Dürrenmatt prône dans sa pièce. Il a voulu réellement mettre une barrière entre nous, lecteurs ou spectateurs, et les personnages. Selon lui, nous ne devons pas nous attacher aux personnages. Dürrenmatt utilise beaucoup cette mise à distance dans ses livres et pièces de théâtre.
Le village est donc très endettée et l’arrivée de Claire va nourrir l’espoir qu’elle puisse donner de l’argent aux villageois.  Ils vont donc tout faire pour qu’elle se sente bien, qu’elle soit bien accueillie. Ils vont même jusqu’à la manipuler pour avoir de l’argent.  En effet, elle a eu une enfance plutôt malheureuse : son père était alcoolique, elle avait de mauvais résultats, elle a un passé de vandalisme… Ils lui font des compliments, lui rappellent des bons souvenirs, petits surnoms, l’importance  et l’influence qu’elle a eu au sein de la ville. Sur le quai, il y a les personnages les plus importants de la ville : le maire, l’adjudant, le peintre, le pasteur, le médecin, le proviseur, et Alfred Ill  et le vieil épicier. Je prends du temps pour vous mettre dans le contexte mais c’est vraiment nécessaire pour comprendre la portée de la pièce.
Le personnage clef dans cet accueil est Alfred. C’est son ex fiancé. On découvre leur histoire à la fin du premier acte lorsqu’ellle va faire une proposition étonnante :

« Je vous donne un milliard, et pour ce prix je m’achète la justice. […] Un milliard pour Güllen, si quelqu’un tue Alfred Ill. « 

À partir ce moment, c’est toute la relation à l’argent qui est en jeu. Dürrenmatt pose la question du pouvoir qu’a l’argent sur nos vies. Que peut-on faire sous prétexte qu’on a de l’argent. Claire va profiter de sa position pour mettre en place sa vengeance contre son ex fiancé. L’argent permet de tisser des liens, il met en place une hiérarchie sociale. Les habitants de Güllen sont aux pieds d’une milliardaire pour les sauver. L’auteur met en avant l’aspect toxique de cette relation à l’argent : on en est dépend sans jamais remettre en question cette notion. L’enjeu du livre est réellement sur cette question de l’argent, sur ce qu’il permet ou non.

« La richesse n’a de sens que si elle est source de grâce. »

L’écrivain rend cette situation grotesque.  Tous les personnages sont donc représentés par leur fonction, comme je l’ai dit plus tôt. Ainsi, Dürrenmatt va critiquer ces rôles en critiquant les personnages. Par exemple, pour le personnage du maire, il va dénoncer la corruption présente dans sa société. Avec les citoyens, il montre que la population d’une ville reste anonyme ou du moins que l’individu est noyé dans une masse. Dürrenmatt s’n prend donc à une grande partie des institutions de la ville avec Le Pasteur, Le Médecin ou bien le proviseur. Les deux journalistes sont aussi très critiqués? L’écrivain va montrer l’excès dont font preuve les journalistes pour suivre Claire. Au début du livre, sur la page où les personnages sont présentés, ils sont désignés comme les gêneurs. Il dénonce la place des médias dans sa société qu’il juge trop important et superficielles.

Ce qui m’a beaucoup plus dans cette pièce, c’est qu’elle reste terriblement actuelle. La dénonciation du rôle de l’argent aujourd’hui, ainsi que celle de la place  des médias dans la société, de la corruption sont des dénonciations qui sont encore valables de nos jours. Dürrenmatt a réussi à écrire un livre intemporel.
Je peux ajouter aussi que cette pièce est régulièrement mise en scène et que j’aimerai pourvoir voir une fois cette pièce jouée.

« Le monde a fait de moi une putain; je veux faire du monde un bordel. »

J.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s