Et plus encore, Patrick Ness

Patrick Ness est un auteur anglo-américain. Il écrit surtout de la science fiction et de la jeunesse. Il est aussi critique littéraire pour « The Guardian ». Et plus encore est paru en Novembre 2014 chez Gallimard Jeunesse. Il coûte 19,50 €. Il est traduit par Bruno Krebs. Voici le résumé de la maison d’édition :

etplusencore« Un garçon se noie dans l’océan,
désespéré et seul.
Il meurt.
Puis il se réveille, endolori,
mais vivant.
Comment est-ce possible ?
Quel est cet endroit étrange,
complètement désert,
dans lequel il se trouve ?
Se pourrait-il que ce ne soit pas la fin ?
Seth cherche à comprendre ce qui lui arrive,
démêlant le réel de l’irréel,
pour trouver un sens à sa vie. »

Je me lance  dans mon premier avis YA (Young Adult). J’ai vu ce livre chez une amie. Je regarde toujours les bibliothèques de mes amis pour pouvoir découvrir de nouveaux livres. Quand elle a vu que je lisais la quatrième de couverture, elle m’a dit « je peux te le prêter tu vas voir tu vas être complètement chamboulée à la fin ». Mais ce livre est magnifique. Il y a un univers très bien construit, des personnages avec de la profondeur.

Déjà, C’est un livre bien mystérieux quant on le commence. Il est divisé en quatre parties. Le livre commence par la noyade de Seth, un ado de 16ans, dans l’océan. On assiste alors à son réveil devant une maison. Il réalise que c’est la maison dans laquelle il a vécu lorsqu’il était enfant.

« C’est l’enfer.
Un enfer construit exprès pour lui.
Un enfer où il serait seul.
Pour toujours.
Il est mort, et il s’est réveillé en enfer.
Son enfer. »

À partir de là, je ne peux pas vous dévoiler plus d’informations sous peine de vous spoiler tout l’histoire.  La première partie est certainement celle où il faut le plus « s’accrocher ». On se pose des questions mais l’auteur y répond progressivement tout le long du roman. L’écriture est très dure et il faut s’y habituer.  La solitude, les souvenirs, l’amitié ainsi que le réel, l’irréel sont vraiment les sujets principaux du livre. Quand j’ai fini le livre, je suis restée assise, à réfléchir à tout ça.  C’est un livre qui soulève de nombreuses questions concernant les relations humaines mais aussi le rapport à soi durant l’adolescence.

De plus, les personnages ont beaucoup de profondeur. On découvre l’histoire de Seth par flash back et celle ci m’a beaucoup ému. Les souvenirs choisis ressurgissent lors de rêves et ce sont les souvenirs les plus marquants de sa vie qui lui viennent durant ses rêves. J’avoue que j’ai laissé échappé quelques larmes et ça faisait longtemps que ça m’était pas arrivé. On s’attache tant à la famille du personnage qu’à ses amis. Seth fait preuve de maturité face à cette situation malgré toute la panique qui est en lui.  On a donc le passé du personnage ainsi que ses pensées les plus intimes. Patrick Ness a réussi à créer un personnage qui vit intensément. Qui n’a pas peur de montrer ses sentiments les plus profonds.

À premier abord, le livre peut paraître  très triste mais c’est pas du tout ce que l’écrivain nous fait ressentir. L’écriture est très percutante. Patrick Ness nous présente véritablement un personnage faisant son introspection. Le registre de ce livre n’appartient pas à la SF, registre dans lequel il a l’habitude d’écrire. Il y a peu d’actions. Mais cela l’auteur l’a voulu et on ne s’ennuie jamais.

« Un livre, se dit-il […] Un monde fait de mots-où l’on vit pendant un temps. »

J’ai dévoré ce livre. Comme vous l’aurez compris, c’est un livre relativement sombre. Cependant l’espoir nait quand même au fur et à mesure de l’évolution de l’histoire. Ce livre a pour but de nous faire réfléchir à la vie, à la mort. Et au sens qu’on peut donner, que chacun de nous peut donner à  sa vie. Je le recommande vraiment. Ne serait-ce que pour l’originalité de l’histoire et pour la profondeur des personnages. Car, en effet, c’est souvent un reproche qu’on fait à la littérature jeunesse : que les personnages manquent de profondeur et de voir tout le temps les mêmes histoires (la mode des vampires par exemple).

« La vie (…) la seule chose qu’il te reste à faire c’est trouver une façon de la vivre. »

Bonne lecture !

J.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s