Harry Potter and the Cursed Child

Harry_Potter_and_the_Cursed_Child_Special_Rehearsal_Edition_Book_Cover.jpg

Titre : Harry Potter and the Cursed Child

Genre : théâtre.

Auteurs : J.K Rowling, Jack Thorn, John Tiffany

Éditions : Little, Brown and Company

Prix : 29.95€

Langue : anglaise

Sortie originale : 31 juillet 2016

Sortie en France : 14 octobre 2016

Livre acheté : Librairie Bookstore

 

Parlons du fameux « huitième » tome de Harry Potter sorti en juillet dernier. Le titre anglais est donc Harry Potter and the Cursed child et sa traduction française est Harry Potter et l’enfant maudit (il sortira le 14 octobre prochain en français chez Gallimard Jeunesse). La quatrième de couverture n’en dis pas beaucoup donc je vais juste replacer l’histoire :

Résumé :

L’histoire prend place 19 ans après la bataille de Poudlard, Harry et Ginny emmènent leur deuxième fils, Albus, sur le quai 9/¾   pour sa première année à Poudlard. Albus n’a qu’une peur : ne pas être admis à Gryffondor. Je ne vais pas en dire plus pour celles et ceux qui ne l’aurait pas lu et qui souhaiteraient le lire. Pour les autres, il y aura une partie de cet article qui sera « personnelle » et qui contiendra mon avis sur ce livre !

Avant ça, penchons-nous sur le livre anglais. Ce fut le premier livre anglais que je finissais et comme il était lié à ce monde qui me tiens à cœur qu’est Harry Potter, j’ai eu l’impression de lire mon premier Harry Potter. Rappelons-le, ce livre est une pièce de théâtre et finalement j’ai trouvé assez facile la compréhension de l’histoire sachant qu’elle se base sur des dialogues, sur des personnages. C’est d’un œil débutant que je vais vous parler de ce livre mais un œil expérimenté en ce qui concerne l’histoire.

Pour ce qui est donc du livre, j’ai beaucoup apprécié que cette histoire soit mise sous forme de pièce de théâtre, non seulement parce que ça ouvre sur un genre vieux et peu reconnu de nos jours et cela donne quelque chose de différent à l’histoire : on se place sous d’autres angles, on est directement dans l’intrigue, dans les dialogues et ça donne une dynamique vraiment intéressante à cet univers. Après bien évidemment nous n’avons pas de descriptions, mais en même temps au long de l’histoire les personnages évoluent dans des lieux qu’on connait bien, même s’il y a des nouveautés on a un minimum d’informations avec lesquelles on peut assez bien s’imaginer les lieux. Tout est une question de goûts finalement.

Je ne pourrais donc pas donner un avis sur l’écriture étant donné que je l’ai lu en anglais, je n’ai pas de moyens de comparaison avec les Harry Potter précédents et tout simplement pas assez de connaissances à ce niveau… mais dans tous les cas ce n’est pas un « Harry Potter » à proprement parler puisque c’est une histoire co-écrite, et en grande partie pas par J.K Rowling. Cependant ça a été un plaisir de me replonger dans cet univers et pour celles et ceux qui aiment ce monde ça reste une façon de le découvrir encore une fois !

Pour ceux qui n’ont pas lu le livre et qui souhaitent le lire, ne poursuivez pas la lecture de cet article !

Je vais commencer par l’histoire. Ce sera peut-être du répété, parce qu’on en a déjà beaucoup parlé mais bon, il le faut bien !

Tout d’abord, je n’ai pas été déçue par certains éléments : le fait que Albus soit admis à serpentard et soit ami avec Scorpius le fils de Drago… évidemment on va dire c’est un peu trop facile mais finalement pourquoi pas ? Après tout, ce sont des éléments nouveaux. On découvre une amitié qui rejoint celle qu’avaient Harry, Ron et Hermione mais en même temps elle n’est pas tout à fait la même. Ces deux amis ont quelque chose de plus qui les unis et cela laisse place à une assez large palette d’interprétation, on reste libre d’imaginer ce qu’on veut sur ces deux personnages et j’ai trouvé la relation qu’ils entretenaient assez intéressante. Prenons l’exemple du voyage dans lequel Harry meurt et que Albus n’existe donc plus. La réaction de Scorpius m’a parue bien plus intense que lorsque Rose Weasley, qu’il aime beaucoup, avait elle-même disparue dans les limbes du temps.

Ensuite parlons des personnages Harry, Ron et Hermione. Ça a été en même temps une joie immense de les retrouver, une frustration de ne pas en savoir plus sur l’évolution de leurs vies pendant 19 ans et une déception quant à certains d’entre eux. Tout d’abord, les retrouver, toujours amis, qui amènent maintenant leurs enfants au Poudlard Expresse ça a réveillé en moi le sentiment que j’avais quand j’ouvrais un nouveau tome et que je me lancer moi aussi dans l’histoire à leur côté. Aujourd’hui j’ai grandi et eux aussi et finalement je trouve ça génial de les retrouver quelques années plus tard. Ensuite comme je l’ai dit, j’ai eu une certaine frustration à ne pas en savoir plus et c’est aussi le jeu de la pièce de théâtre on n’a pas des paragraphes de 5 pages nous racontant ce qui s’est passé pendant 19 ans et forcément on est tous attachés à ces personnages. Cependant, j’ai un peu regretté ce que sont devenu les personnages, par moment et surtout dans le cas de Ron qui a un rôle de figurant mais aussi Hermione qui semblait être la même qu’à 11 ans… tout le monde évolue et je l’avais vu dans les tomes de Harry Potter mais dans cette histoire je les aie trouvés simplifiés au possible, sans caractère… j’ai eu l’impression qu’on restait à la surface de ces personnages alors qu’ils sont de base, bien plus profonds et réfléchis…

Maintenant, je vais me concentrer sur l’histoire en elle-même. Parlons d’abord du fait que toute l’histoire repose sur un objet permettant de retourner dans le passé. En soi, ce n’est pas tellement différent que dans Harry Potter où les objets ont une place principale dans l’histoire. Mais pour le coup, j’ai trouvé ça un peu réducteur, finalement on a plusieurs retours dans le passé avec plusieurs scénarios qui en découlent. J’ai eu l’impression que les auteurs n’ont pas « assumés » donner une suite et donc se sont protégés derrière les retours dans le temps comme ça si un scénario ne plait pas, on en a un autre qui arrive puis un autre… cet aspect-là m’a un peu déçue. Ensuite, l’autre grosse intrigue de l’histoire : le fait que Voldemort aurait un enfant. Bon, mis à part le fait que cette idée me semble extrêmement étrange, j’ai trouvé ça intéressant comme élément. Le fait que tout « accusait » Scorpius alors que finalement ce n’était pas lui… et ça aurait même été peut-être plus intéressant que ce soit lui justement parce qu’il est tellement différent de ce qu’on aurait pu imaginer ! De manière générale j’ai été assez déçue de l’histoire et du fait que tout le monde tombe si facilement dans le piège de Delphi. Ça manquait de réflexion à mon avis après en pièce de théâtre, joué devant nos yeux, cela doit être différent et peut être mieux que lu !

Pour conclure cet article je dirais que j’ai aimé me replonger dans l’univers magique qu’a créé J.K. Rowling, j’ai eu un coup de cœur pour le personnage de Scorpius et son amitié avec Albus mais à mon goût l’histoire laisse à désirer, elle aurait pu être plus réfléchie, pensée, travaillée pour lui donner plus de matière. Mais bon, cela reste le monde d’Harry Potter !

L.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s